Des devis 100% gratuits
en quelques clics.

Les normes de sécurité requises en construction d’ascenseur

Les normes de sécurité requises en construction d’ascenseur thumbnail

Les normes de sécurité requises en construction d’ascenseur

Rarement comparable aux escaliers qui peuvent desservir eux aussi une maison individuelle du sous-sol jusqu’au grenier,  l’ascenseur présente pourtant plus de risque d’insécurité pour son usager que les marches d’un escalier.

 C’est pour cela que des normes ont été définies par la Commission Européenne pour chaque nouvelle fabrication d’ascenseur. Normes qui n’ont rien en commun avec les réglementations destinées aux ascenseurs publics ou aux élévateurs des immeubles de plus de 5 étages. On parle notamment des normes européennes, plus strictes,  régies par la directive machine 2006/42/CE. Celle loi contraint chaque constructeur à établir une déclaration de conformité avant la mise sur le marché d’un nouveau modèle d’ascenseur particulier. Le respect de cette directive machine 2006/42/CE nécessite aussi l’obtention d’une attestation de conformité pour chaque type d’ascenseur particulier sans quoi le label CE ne pourra être apposé sur les ascenseurs du constructeur.

 Mais par-dessus tout, les normes de sécurité en ascenseur demandent aux usagers, la souscription à deux contrats, contractés avec le même ou avec plusieurs ascensoristes. Le premier, le contrat de maintenance,  stipule qu’un technicien professionnel, notamment celui qui a installé l’ascenseur,  devra régulièrement vérifier  l’appareil pour évaluer l’état de fonctionnement de toutes les parties électriques, mécaniques et informatiques de l’ascenseur et éventuellement remplacer les pièces défectueuses s’il y en a.

 Le second, le contrat d’assistance prévoit l’intervention d’un technicien dès qu’une panne est déclarée, aussi minime qu’elle soit.

Les dispositifs de sécurité d’un ascenseur

 Un ascenseur peut présenter une ou plusieurs failles même si son fabricant a respecté scrupuleusement  les normes définies dans la directive machine.

 En effet, les matériaux utilisés pour l’ascenseur sont soumis à l’usure au fil des utilisations de l’appareil. Des chocs peuvent également endommager la partie motrice de l’ascenseur  surtout en cas de coupure fréquente de l’électricité dans l‘immeuble. Sans parler du fait qu’un ascenseur n’est jamais à l’abri d’un cisaillement, d’un incendie même involontaire, d’un clash violent ou d’un arrêt sans explication de la cabine d’ascenseur.

Afin de palier ces incidents, d’autres dispositifs de securite ascenseur ont été pris par les fabricants en renforcement à la directive machine 2006/42/CE.

 Il est par exemple essentiel d’avoir un dispositif de téléalarme dans l’ascenseur qui avertira immédiatement les responsables en cas de panne, d’un dispositif de sécurité pour les secours, d’un dispositif antichute au cas où les câbles lâcheraient, d’une protection de plus pour le système électrique, d’un dispositif d’arrêt, d’un système d’éclairage autonome qui s’active dès que le courant est coupé, d’un contrôleur de vitesse, d’un détecteur d’obstacle, d’une limitateur de charge et d’un renforcement des systèmes d’ouverture de la cabine.

 D’autres dispositifs de sécurités optionnels

Les ascenseurs d’aujourd’hui sont équipés d’un rideau de balayage infrarouge qui informe les usagers dès qu’’ils se tiennent trop près de la porte lorsque l’ascenseur est en marche. Ce même rideau est en mesure d’arrêter l’ascenseur s’il sent qu’une personne est vraiment en danger de mort.

Cap1



Articles


© Copyright 2014 - Devis-ascenseur.com